Le Président de la république Macky Sall rencontrait les entrepreneurs sénégalais il y a quelques jours à Bruxelles, lors des Journées de Développement Européen.  Ils ont présenté leurs projets digitaux au chef de l’état et lancé une discussion aussi bien sur les défis du e-commerce mais aussi, de son rôle dans la promotion de la création d’emplois, et la promotion des produits sénégalais au niveau du globe.

Après une carrière en finances, Mariètou Diouf a décidé de suivre sa passion sur la cosmétique des produits naturels avec la création de l’entreprise EtouNature. La valorisation des spécialités sénégalaises est au centre de son cœur de métier à travers la transformation des produits du terroir comme le baobab, le Moringa et le Karité en produits pharmaceutiques. L’activité e-commerce lui a donné l’opportunité d’exporter ces spécialités bien sénégalaises partout dans le monde et ainsi, avoir accès à d’autres sources de revenus essentiellement basées sur internet.

«Après plusieurs années d’études en France et au Canada, j’ai décidé de rentrer au Sénégal pour aider les femmes dans la transformation des produits de base» ajoute le CEO de Etounature.

Lire aussi

Demba Gueye Entrepreneur Web: Une Ambition Nourrie Pour Le Digital

Comme nous le constatons très souvent, la classe moyenne sénégalaise aime importer des produits avec un haut standard de qualité, souvent disponibles exclusivement sur des platesformes numériques telles qu’Amazon et Zalando. Cette base de consommateurs croissante a un accès réduit à ce type de service, compte tenu des problèmes de logistique et surtout de paiement.

Oumar Yam, fondateur de OuiCarry, a développé une entreprise qui traite de ces problèmes: «Nous sommes une entreprise de logistique électronique qui permet aux consommateurs sénégalais d’acheter partout dans le monde, et de se faire livrer jusqu’à domicile».

Malgré les opportunités offertes par Internet et la croissance du commerce électronique, Marietou et Oumar reconnaissent qu’ils sont loin d’exploiter le plein potentiel du secteur. Les obstacles actuels à ce type d’entreprise au Sénégal comprennent une loi douanière difficile, des options de paiement internationales contraignantes et un manque de confiance entre les consommateurs et les fournisseurs.

La visite de Macky Sall a ainsi donné à Oumar et Marietou l’occasion d’exprimer leurs préoccupations et de partager leur espoir pour l’avenir du secteur numérique au Sénégal.

Lire aussi

Le Taux d’accès À Internet Reste Faible En Afrique

Avec le soutien d’organisations telles que l’ASEPEX et le Centre de Commerce International, leurs voix s’accordent et répondent à la mission du Centre de commerce international de relier les petites et moyennes entreprises au marché mondial.

«L’impact sur le commerce des biens, c’est de créer un emploi de qualité pour permettre une contribution individuelle à l’économie et valoriser son identité, ses communautés et protéger son environnement», rappelle Arancha González, Directrice Générale du CCI.

LEAVE A REPLY