Cameroun : expérimentation d’une tablette pour des examens cardiologiques

382

Les Camerounais ont découvert les prouesses du cardiopad. Inventée par l’ingénieur Arthur Zang, cette tablette est destinée à réaliser plus de 300 consultations cardiologiques en l’espace d’une heure.

« Il s’agit d’un ensemble d’examens que les médecins font passer aux patients. À travers les données relevées, ils essaient de diagnostiquer la maladie dont souffre le patient. Pour réaliser ce diagnostic, il faut passer par un examen cardiaque. Celui-ci s’effectue grâce au Cardiopad qui collecte les données cardiaques du patient. Au final, après les examens, le diagnostic est posé et à partir de là, le médecin peut tirer ses conclusions et faire une prescription », explique le docteur Rudy Armand Nana, président de l’Association scientifique Cortiqal, initiatrice de la campagne de sensibilisation à l’utilisation du cardiopad.

Une campagne payante. Tant le jeudi dernier, ils étaient de milliers de patients à faire le déplacement du Centre médico-social de l’université de Yaoundé I où se faisait l’expérimentation de la trouvaille technologique de leur compatriote. « J’ai suivi l’information à la radio où l’on annonçait que le Cardiopad allait être utilisé. Comme j’ai des palpitations et des essoufflements, j’ai accouru aussitôt », déclare une femme. Et comme tous les patients, cette enseignante a été agréablement surprise par le coût des examens réalisés grâce au cardiopad. « Je suis agréablement surprise. Car au lieu de 20 000 francs Cfa (30 euros) de dépenses pour les consultations, je n’ai déboursé que la somme symbolique de 300 francs (0,47 euro)».

Je suis agréablement surprise. Car au lieu de 20 000 francs Cfa (30 euros) de dépenses pour les consultations, je n’ai déboursé que la somme symbolique de 300 francs (0,47 euro)

Selon des sources proches, cette campagne de vulgarisation du Cardiopad devrait bientôt s’achever.

Comme bien de pays d’Afrique, le Cameroun souffre d’un réel déficit en spécialistes en cardiologie. Ce qui, par rapport à la loi de l’offre et de la demande, explique en partie (et même en grande partie), la cherté des examens cardiologiques.

Regroupement de scientifiques (médecins, ingénieurs et fondamentalistes) Cortiqal a pour but essentiel de promouvoir la science appliquée et la recherche scientifique.



Média d'information sur l'actualité technologique et Digitale au Sénégal et en Afrique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close