De la nécessité d’adopter le « smart internet » en Afrique

321

La compétitivité est un des plus grands défis de l’entreprise. Dans un monde en pleine mutation numérique, ce défi se révèle encore plus ardu dans la mesure où la compétitivité se mesure aussi sous un nouveau registre : l’intégration et l’appropriation des outils de ce nouvel écosystème.

Conscient de l’enjeu de la compétitivité des entreprises face au défi de la transformation numérique, la société Skytic Telecom basée en République Démocratique du Congo (RDC) a initié un événement qui a eu pour thème : « les nouveaux usages du smart internet au service de vos entreprises ». Cette conférence qui s’est refermée en fin janvier 2018 à Brazzaville vise à faire profiter aux pays africains de cette floraison d’opportunités afin de concrétiser leur véritable révolution numérique.

Interviewé par africanews, monsieur Christophe Pacilly, directeur adjoint de Skytic Telecom initiatrice de l’événement donne les préludes de la révolution numérique.

  • La première étape serait le déploiement de tous les réseaux.
  • La seconde étape serait la mise en œuvre d’un contenu de qualité. Et selon lui, « le contenu est en train d’arriver ; on le voit très bien sur le Kenya, sur le Ghana, où il y a énormément de jeunes entreprises qui ont créé plusieurs applications», explique-t-il.

Dans le contexte numérique actuel, il semble que l’orientation majeure va aller davantage vers :

  • L’intelligence artificielle,
  • L’internet des objets ou encore
  • La blockchain qui a été le tremplin au bond spectaculaire de l’économie numérique en tirant notamment profit de l’interconnexion panafricaine et mondiale via des partenariats solides et sécurisés.
  • Une orientation vers les Data centers se présentent aussi comme une alternative de taille devant la problématique de la conservation des données.

Même si l’Afrique n’a pas encore les moyens de ses ambitions, de nombreux efforts sont consentis dans l’installation des infrastructures. Dans l’utilisation de ces technologies émergentes, le Congo, selon l’analyse de Christophe Pacilly, est perçu comme un acteur important.

Cette idée est partagée par Dylan Carver, directeur commercial pour AFRI-X, qui estime que « le Congo est un pays qui est dans un endroit extrêmement stratégique. Il est au carrefour de toute une ribambelle de pays qui sont à la fois enclavés mais qui sont également connectés à plusieurs câbles (…) le Congo pourrait permettre au numérique de se développer et de créer un centre inter-régional pour fluidifier les contenus entre ces pays ».

L’insuffisance des moyens à disposition ne doit pas pour autant porter un frein à l’initiative. Bien au contraire cela ne rend qu’encore plus nécessaire la créativité pour stimuler l’économie africaine.

Considéré comme le nouvel hub économique et industriel des siècles à venir avec toutes les ressources dont il regorge, l’Afrique ne cesse de se débattre avec la crise économique qui touche beaucoup de pays. Le « smart internet » se révèle pour le moment comme une alternative incontournable pour enclencher le développement économique qu’on lui prédit tant.



Média d'information sur l'actualité technologique et Digitale au Sénégal et en Afrique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close