Humaniq fête sa première Blockchain Hybride et une communauté de 100 000 adhérents en Afrique

161

Humaniq est parvenue à faire fonctionner la première Blockchain hybride grâce à la version 2.0 de son application, conservant ainsi les avantages du réseau principal de l’Ethereum, tout en se développant plus vite.

Aujourd’hui, Humaniq a annoncé que la nouvelle version 2.0 de son application est portée sur une Blockchain Hybride unique. C’est le premier projet de ce genre qui, dans le milieu de la technologie, n’est pas un prototype et n’en est plus au stade bêta. Humaniq a résolu les problèmes de « mise à l’échelle » des projets ERC20 avec brio. La nouvelle application repose sur la Blockchain d’Ethereum, proposant une combinaison unique de solutions pour la sidechain dans des pays tels que l’Ouganda, le Sénégal, le Zimbabwe, la Tanzanie et le Rwanda.

Avant, toutes les transactions d’Humaniq se faisaient sur le réseau principal d’Ethereum. Cependant, pour transférer de l’argent en toute sécurité, il fallait payer 84.85$ – au taux actuel [1] et selon les chiffres qui s’appliquaient jusqu’au 15 mars 2018. Ceci faisait défaut au développement de l’application et aux économies émergentes du 21ème siècle. C’est pourquoi la société a travaillé sur une structure permettant aux tokens d’Humaniq d’être accessible sur le réseau principal d’Ethereum, tout en sécurisant les transactions à moindre coût – ce qui est essentiel pour permettre aux usagers de faire des transactions à faible montant avec des taux proches de zéro.

Cette structure consiste donc en une Blockchain principale d’HMQ et d’autres Blockchains internes où les portefeuilles des utilisateurs sont stockés et gérés, restant tout-de-même identifiables et personnalisés selon le pays de l’utilisateur. Lorsque le volume des transactions sature la Blockchain existante, une autre s’ouvre et module le système horizontalement.

Cela signifie que les transactions peuvent se faire de façon décentralisée et transparente, ce qui est indispensable pour surmonter les coûts et développer des services financiers là où les banques n’en fournissent aucun. Maintenant, rien ne peut plus entraver le développement communautaire d’Humaniq et l’utilisation de son application qui a déjà été téléchargée sur Google Play plus de 100000 fois. Et cela signifie aussi qu’Humaniq reste ouverte aux réglementations que les pays peuvent adopter.

« Notre équipe de développeurs est fière de ce premier pas technologique qui allie les avantages de la Blockchain d’Ethereum et des Blockchains individuelles. Aux vues des 100000 téléchargements de notre application, notre solution unique en son genre nous permet d’aider encore plus la population globale non-bancarisée – sans les coûts de prestations de services facturés par les mineurs ou les banques traditionnelles », a dit Anton Mozgovoy, le Directeur technique d’Humaniq.

[1] En 2017, le taux d’émissions de l’Ether était de 14.75%. On obtient environ cinq Ethers par bloc « miné ». Cependant, le nombre de cinq Ethers varie énormément étant donné que Ethereum récompense ses « Oncles ». En mars 2018, les mineurs ont eu une récompense de 24 590 422.41 ETH pour avoir miné des blocs et de 1 604 216.75 ETH pour avoir miné des oncles. Pour sécuriser le réseau, ils ont reçu un montant total de 26 194 639,1 ETH. En regardant le prix du 15/03/2018 qui s’élève à 594.18$, la sécurité du réseau coûte 26 194 639,1 ETH * 594.18$ = 15 564 330 660,4$. Il y a 183 439 589 transactions sur le réseau. Par conséquent, le prix actuel pour sécuriser une transaction sur Ethereum coûte environ 84.85$.



Média d'information sur l'actualité technologique et Digitale au Sénégal et en Afrique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close