Au Maroc, ce sont près de 19 000 utilisateurs réguliers qui se déplacent avec Uber et 300 chauffeurs qui utilisent notre application. Mais l’incertitude réglementaire actuelle ne nous permet pas de fournir une expérience sûre et fiable, qui réponde aux exigences de nos clients, chauffeurs comme passagers. Ainsi, tant qu’il n’y aura pas de vraie réforme et un environnement favorable aux nouvelles solutions de mobilité, nous sommes contraints de suspendre nos opérations, dès cette semaine.

Nous accompagnerons les 300 chauffeurs pour qui notre application a été une source de revenus, avec un support individuel le temps de passer cette transition difficile.

Le Maroc, classé parmi les 50 pays les plus innovants selon le Bloomberg Innovation Index, mérite une réglementation moderne, qui encourage l’innovation et la concurrence. Alors pourquoi ne pas aussi innover dans le secteur du transport? Par exemple, notre partenariat avec la COP22 en Novembre 2016 nous avait permis de faciliter plus de 10 000 trajets en véhicules hybrides et électriques en moins d’une semaine. Et nous savons qu’il y a encore beaucoup d’opportunités pour mettre notre technologie au service de la mobilité au Maroc.

Nous serons prêts à revenir dès que de nouvelles règles seront en place. Bien que nous ne soyons plus actifs au Maroc, nous restons disponibles pour définir un environnement favorable, permettant à notre technologie de déployer son potentiel et aux Marocains d’avoir de nouveau accès à un service sécurisé, accessible et efficace pour se déplacer et gagner leur vie. »